01 85 53 97 30

Mars 2020 est une période difficile pour l’ensemble des entreprises françaises, tout secteurs confondu.

Depuis le passage au stade 3 de l’épidémie de Covid-19 et à partir du 17 mars 2020, la France est officiellement en confinement.

Bien que certaines entreprises soient fermées et que l’économie soit ralentie, certains secteurs (alimentaire, médical, ramassage des déchets etc…) ne peuvent pas s’arrêter ou ralentir leurs activités car ils sont essentiel à la vie quotidienne.

C’est aussi le cas des entreprises logistiques, car l’ensemble des secteurs encore en activités dépendent de leurs services.

Petit tour d’horizon de la nécessaire réorganisation de de la chaîne logistique française en temps de crise.

1- La logistique au service de l'économie

Le gouvernement à mis en place des moyens permettant aux transporteurs de continuer leurs travail tout en implémentant des moyens limitant la propagation du Covid-19.

L'objectif principal du gouvernement étant que la chaîne logistique française ne rompt pas. Ainsi, les services indispensables aux transporteurs restent présents (essence, point alimentaire, centre routier, garages poids lourds, équipement sanitaires des aires de services etc…).

Patrick Pelé, fondateur et président de “Le Monde Transport Réuni” (plateforme d’emplois dédiés aux métiers du transport), explique dans une interview pour Le Télégramme que les chauffeurs sont systématiquement équipés de masque, gels hydroalcoolique ou de gants jetables et que tous les locaux et camions sont nettoyés et désinfectés.

Le 23 mars dernier, de nouvelles mesures ont été mises en place pour les transports de marchandises.

Quels sont ces mesures ?

  • Le livreur doit laisser le colis devant la porte tout en utilisant une technique alternative pour confirmer la réception de celui-ci (éviter ainsi le contact pendant la signature).
  • Les gestes barrières, la distance sociale deviennent beaucoup plus strict et contrôlée pour les transporteurs et personnels manutentionnaires.
  • Les véhicules doivent être équipés de réserve d’eau et de savon ou alors de gels hydroalcoolique.

2- La logistique e-commerce s’adapte à la situation

Tous les magasins non essentiel à la vie quotidienne (textile ou électroménager par exemple) ont été fermés. Cependant, leurs activités ne s’arrêtent pas pour autant. Certains d’entres-eux cumulent une activité en ligne, et celle-ci s'est vu fortement augmentée depuis le début du confinement.

Un grand nombre de sites e-commerces, en geste de soutiens pendant cette crise, offrent la livraison de type Colissimo à partir d’une vingtaine d’euros d’achat, pour les produits peu volumineux.

Mais attention, si les services de livraisons sont toujours actifs, il faut rester vigilant sur certains points :

  • Les points relais : il faut éviter le plus possible d’y avoir recours car ce sont des endroits où le risque de propagation est plus élevé (dû au rapprochement social) et aussi car une majeur partie d’entre eux sont fermés. De plus, même si celui à côté de chez vous reste ouvert, il y a de forte chance que les sites de tris soient fermé, donc que votre colis ne soit pas envoyés au Point Relais.
  • La remise des colis en livraison à domicile doit être faites en respectant les nouvelles mesures relatives aux transports de marchandises, depuis le 23/03.

 

Retrouver toutes les consignes du gouvernement ici

Dans le cas où votre activité commerciale s’est vu stoppée par le passage au stade 3 et que vous n’avez pas de présence sur le web (votre propre site ou vos produits sur des marketplaces par exemple), le gouvernement a rédigé un guide pour vous aider à continuer votre activité grâce aux outils numérique. Vous pourrez ainsi tenir informée votre clientèle sur la manière dont elle peut profiter de vos services durant cette période de confinement et vous organiser pour mettre en place des moyens de livraison par exemple.

Nous vous accompagnons dans la digitalisation de votre activité

Urbanhub a d’ailleurs conçu un service en partenariat avec Zen’to pour permettre aux commerces de proximité de digitaliser leurs activités pendant le confinement, si vous souhaitez continuer à servir vos clients pendant la crise, rendez-vous sur cette page.

Pour terminer cet article sur une note plus légère, cette période que nous traversons en France et ailleurs permet aussi de témoigner d’actes solidaires de la part des entreprises. Ainsi, la société Still (fabricant de matériel de manutention), a fait livrer des chariots élévateurs aux personnels de santé jusqu’à la fin de cette crise. L’utilité de ces chariots est sans limites :  chargement ou déchargement de matériel médical, transport des déchets etc.

Sources :

  • https://www.letelegramme.fr/economie/transports-routiers-nous-sommes-indispensables-26-03-2020-12531792.php
  • https://agriculture.gouv.fr/covid-19-poursuite-de-la-chaine-logistique-du-transport-de-marchandises
  • https://www.usinenouvelle.com/article/covid-19-activite-prioritaire-la-logistique-roule-a-plein-regime.N941966
  • https://www.01net.com/actualites/coronavirus-sous-quelles-conditions-les-e-commercants-continuent-ils-leurs-livraisons-a-domicile-1876488.html
  • https://www.cat-adrexo.fr/2020/03/24/nouvelles-dispositions-relatives-aux-transports-de-marchandises/
  • https://www.usinenouvelle.com/article/still-met-ses-chariots-au-service-des-hopitaux.N945401